Le phénomène du yo-yo

Le phénomène du yo-yo

Perdre du poids n’est pas facile. Et le reprendre est beaucoup plus simple.

C’est ce qu’on appelle le fameux phénomène du yo-yo, qui fait que, régime après régime, on reprend un peu plus de poids qu’on n’en avait perdu.

En plus d’être décourageant pour la personne qui fait un régime, il peut aussi être dangereux pour la santé, et conduire à des situations où une obésité importante s’installe de façon durable (ou même définitive).

Pour éviter le phénomène du yo-yo, et maigrir durablement, il faut respecter un ensemble de principes :

  • ne jamais faire de régime au long cours sans consulter régulièrement son médecin ou un nutritionniste
  • faire du sport, plus pour les modifications du métabolisme que pour la perte directe de poids engendrée par l’activité sportive
  • apprendre à se nourrir de façon équilibrée, sans trop grosses frustrations
  • adopter un régime adapté à son âge et à son mode de vie
  • ne pas espérer perdre du poids à la fois très vite et durablement.

Passons en revue rapidement l’ensemble de ces éléments, avant de revenir sur chacun d’eux dans une série d’articles détaillés.

Les trois piliers de la perte de poids

Une perte de poids durable doit associer ces trois éléments. Sans action combinée, la perte de poids ne pourra être que passagère, et conduire à cet effet yo-yo.

Le régime

Le régime doit être adapté à chaque cas, au mode de vie, à la personnalité de la personne qui veut maigrir, et tout simplement au type de surpoids qu’elle a développé. On ne lutte pas de la même façon contre trois kilos à perdre pour rentrer dans son maillot, une prise de poids importante après une grossesse, ou des kilos sournois qui se sont installés gramme après gramme, pendant des années, à cause d’une vie trop sédentaire.

Régime : légumes et crudités

Un régime doit laisser la place aux aliments plaisir

Les régimes médiatiques qui promettent des résultats spectaculaires en peu de temps, avec en général une alimentation extrêmement déséquilibrée, sont plus dangereux qu’autre chose. La majorité des diététiciens s’accorde à dire que les seuls régimes qui fonctionnent vraiment sont ceux qui sont :

  • équilibrés
  • raisonnables, sans trop de frustration
  • laissent la place aux petits repas plaisir

L’activité physique

Le sport ne fait pas perdre du poids, à lui tout seul – sauf bien sûr quand il est pratiqué à haut niveau.

Mais une activité sportive, même modérée, permet :

  • de transformer de la graisse en muscle (le muscle pèse plus lourd, mais il est plus mince que la graisse)
  • de réveiller le métabolisme, qui va consommer plus de sucres, même au repos
  • de retrouver une capacité d’endurance, développer son souffle, et tout simplement son hygiène de vie.

Attention : quand on n’a pas pratiqué de sport depuis longtemps, même si on a un surpoids modéré, il est toujours prudent d’en parler avec son médecin, et surtout de commencer “petit”, pour augmenter peu à peu.

L’objectif n’est pas de “se faire mal”.

Le régime oui, la famine non

Eviter la frustration

L’essentiel : le changement de comportement

La plupart du temps, quand on a besoin de maigrir, c’est qu’on mange mal.

Cette “malnutrition” a souvent plusieurs causes combinées, l’ignorance tout simplement des règles de base de la diététique, un mode de vie stressant, ou qui ne permet pas le “bien-manger”, ou des causes psychologiques.

Quand on se lance dans l’aventure de la perte de poids, il est bon de consulter un nutritionniste, et peut être, si on en ressent le besoin, de faire appel à une aide psychologique, qui vous permettra d’identifier vos mauvaises habitudes, vos réactions inconscientes, vos mécanismes de compensation liés à la nourriture… et de les combattre avec efficacité.

Les risques de la perte de poids médicamenteuse

Si je vous dis “Mediator” ?

Loin de ces cas extrêmes, il faut savoir que toute prise de médicament pour perdre du poids comporte des risques, et ne doit être faite que sous contrôle d’un médecin sérieux.

Si votre médecin n’a pas envie de vous prescrire un médicament pour perdre du poids, ne lui forcez pas la main !

Pas trop de médicaments pour maigrir

Eviter le régime chimique

Les effets secondaires

Un médicament est un principe actif, puissant. Il agit sur tout le corps, et rares sont les médicaments sans effets secondaires.

Il est important de les étudier avec soin, et de se poser la question “est-ce que cela en vaut vraiment la peine” ?

Et surtout, d’être à l’écoute de son corps, et ne pas hésiter à prendre conseil de son médecin dès les premières manifestations de ces effets secondaires.

Pas de modification de comportement

Le médicament est une béquille. Efficace, il vous fait effectivement perdre du poids.

Mais les coupe-faims chimiques ont un effet pervers important : avec eux, vous n’apprenez pas à maitriser votre appétit, et à modifier votre comportement. Vous passez d’une dépendance à la nourriture à une dépendance au médicament.

Le rebond au sevrage

Et c’est pourquoi, dès que vous arrêtez de les prendre, généralement, les kilos reviennent. Sans la barrière chimique du coupe-faim, et après des semaines ou des mois de frustration, l’organisme réclame encore plus fortement sa nourriture, et l’effet rebond est important.

Les compléments et les aides utilisables

Cela ne veut pas dire qu’on ne peut “rien prendre”. Heureusement, il existe de nombreuses aides qu’on peut utiliser, qu’on doit même utiliser, dans certains cas, pendant un régime.

Vitamines, minéraux

Les compléments alimentaires permettent de pallier certaines déficiences qui proviennent du régime.

Attention néanmoins à ne pas forcer la dose :  dans ce domaine, “trop” et tout aussi dangereux, sinon plus, que “pas assez”.

Attention aussi à se limiter à des compléments autorisés en France, et à se méfier du “complément miracle” fabriqué en Chine et accessible uniquement sur internet.

Brûleurs de graisse

Les brûleurs de graisse sont aussi très utiles. Ils n’agissent pas sur l’appétit, mais ils augmentent la capacité du métabolisme à transformer les graisses.

On connaît des brûleurs de graisses naturels, comme le café, on peut aussi utiliser des gélules comme le phen375 .

Crèmes et massages

Les crèmes (qui peuvent contenir de la percutaféine, le brûleur de graisse du café) sont utiles en complément de massages. Maîs même un simple massage est un bon allié du régime :

  • son action drainante améliore la circulation, et l’élimination des graisses
  • c’est un excellent moyen de se sentir bien, et de se réconcilier peu à peu avec son corps.
Massage anti cellulite et peau d'orange

Massage anti cellulite et peau d’orange

Et la chirurgie ?

La chirurgie est bien connue depuis longtemps : la perte de poids, avec les liposuccions, par exemple, fait la clientèle de nombreuses cliniques.

La chirurgie esthétique

Là encore, il faut avoir une attitude responsable. Tout acte chirurgique est un traumatisme du corps. Donc il faut la réserver aux cas où c’est vraiment nécessaires :

  • les capitons et les réserves de graisse où un régime et le sport ont vraiment échoué
  • la suppression des plis de la peau après une perte de poids importante
  • la réduction de la masse graisseuse en cas d’obésité mortifère (mais seulement après une première perte de poids)

La pose d’anneau gastrique

Présenté comme une solution miracle, qui permet de perdre du poids en mangeant beaucoup moins (et seulement des aliments liquides) l’anneau gastrique est une solution drastique, qui ne doit être envisagée, là encore, que dans le cas d’une obésité importante.

La réelle perte de poids rapide qu’il permet peut s’accompagner d’effets secondaires lourds, et particulièrement dangereux (irritations graves du système digestif, sous nutrition, cicatrisation problématique).

De plus, il appartient aux méthodes “béquilles”. C’est un choix quasiment irréversible, d’abord parce que l’anneau est chirurgicalement posé, et se retire difficilement (on peut en revanche l’élargir) mais aussi parce que là encore, son abandon s’accompagne souvent d’un effet rebond.