Archives : Chirurgie esthétique

La chirurgie esthétique peut être réparatrice, ou de confort. Dans le premier cas, elle vise à réparer les dommages souvent très lourds causés par un accident, une brûlure, ou à corriger un défaut de naissance, comme un bec de lièvre. La chirurgie mammaire, après une masectomie, ou au contraire la diminution d’une poitrine tellement importante qu’elle entraîne des douleurs dorsales, entre dans cette catégorie. En revanche, le passage d’un 85B à un 90C sera considéré comme une chirurgie de confort. La différence ? La prise en charge ou non par la sécurité sociale.

La recherche de l’apparence parfaite a conduit à multiplier les interventions de chirurgie esthétique, et à les pratiquer de plus en plus jeune. Dans des pays dont les excès n’ont pas encore atteint la France, on pratiquera des lipo-succions ou des rhinoplasties sur des très jeunes filles dont le corps n’a même pas terminé la croissance. Même en France, Botox et lifting sont devenus des interventions tellement courantes qu’on se demande parfois « pourquoi » une femme n’y a pas recours.

Or la chirurgie esthétique, quelle que soit sa banalité, est un acte chirurgical, avec les risques que cela implique. Il est traumatique, il peut y avoir des problèmes de cicactrisations, d’anesthésie… La vogue du tourisme médical, qui permet à de nombreuses personnes de se faire faire des interventions à moindre coût pose problème en termes de suivi et de contrôle post opératoire.

12