On ne pense pas toujours à vérifier ses assurances quand on part en vacances. Le plaisir de partir au soleil fait oublier les risques.

Selon qu’on part en France, en Europe ou vers des destinations plus lointaines, les couvertures accidents et santé sont différentes. Enfin, il ne faut pas oublier de couvrir les activités à risques, qui sont habituellement exclues des polices d’assurances et des mutuelles standards.

Le principe : couverture à l’identique pour les soins de santé en Europe

Pour faire simple, la sécurité sociale et la mutuelle rembourseront sur la base des barèmes français les soins de santés qui auront été nécessaires pendant vos vacances, et cela sur la base de factures, en France et en Europe.

En France, bien sûr, rien de particulier. En Europe, il faut se procurer la carte européenne d’assurance maladie, qui étendra la couverture française aux pays européens.

En dehors de l’Europe, pas de couverture systématique

En dehors de l’Europe, la couverture est beaucoup plus réduite. Elle dépend de chaque pays, et il est impératif de se renseigner avant de partir. En effet, faute d’une mutuelle adaptée, vous risquez de vous faire refuser la totalité des remboursements de vos frais.

Dans des pays comme les Etats-Unis, même un simple bras cassé peut couter extrêmement cher. Mais même dans des pays plus proches et moins chers, comme le Maroc, un accident grave, non couvert, peut vous mettre dans une situation financière dramatique. Sans assurance, un rapatriement sanitaire en avion pourra couter entre vingt et cinquante mille euros !

La solution ? Compléter sa mutuelle par une assurance rapatriement

On a le choix entre deux solutions : payer son voyage avec une carte de crédit, car la couverture est incluse dans la plupart des contrats. Néanmoins, elle peut être limitée, et il sera alors plus intéressant de prendre une assurance complémentaire spécifique, du type Europ Assistance. Les prix sont très modiques, la souscription du contrat d’assurance se fait en direct sur internet.

Attention aux activités sportives à risques

Néanmoins, de telles assurances ne couvrent pas tout. En particulier, les activités sportives dites “à risques” ou trop intensives, ne sont pas couvertes.

Les sports couverts varient en fonction de chaque mutuelle. En général sont exclus des activités comme la plongée, le parapente, les compétitions, quelles qu’elles soient…

Si vous pratiquez votre sport dans le cadre d’une fédération, vous êtes normalement couvert par l’assurance incluse dans votre adhésion. Mais là encore, c’est à vérifier, en fonction des pays où vous allez en vacances, ou d’autres subtilités : un plongeur FFSM ne sera pas pris en charge si il va faire de la plongée profonde dans une structure PADI, qui l’autorise à descendre plus bas que la FFSM.

Et là aussi, imaginez le coût à votre charge si vous devez payer un caisson de décompression…

En résumé, pour être bien protégé

  1. quel est le lieu des vacances : France, Europe ou reste du Monde ?
  2. de quelle protection bénéficie-t-on via sa mutuelle, sa carte de crédit ?
  3. les activités envisagées pendant les vacances sont-elles couvertes ?

Ce bref tour d’horizon et l’éventuelle souscription d’une assurance complémentaire même la veille du départ permet de partir au soleil l’esprit tranquille, et de revenir en bonne santé ou bien soigné !