Cicatrice d'une opération du canal carpien

Opération du canal carpien à la main droite.
Photo sous licence CC BY SA de Matthew Hoelscher

L’opération du canal carpien sert à relâcher la pression sur le nerf carpien. Elle est parfois nécessaire pour guérir le syndrome du canal carpien, un des T.M.S. les plus fréquents, qui affecte les personnes qui travaillent sur ordinateur.

C’est un traitement définitif, les récidives sont rares après l’opération, mais cela reste une opération chirurgicale, avec tous les risques de base que cela implique.

Comment se passe cette opération ? En quoi consiste-t-elle ? Est-ce que c’est une opération douloureuse ? Est-ce qu’il faut une anesthésie générale ? Au bout de combien de temps récupère-t-on le plein usage de sa main ? Quelles sont les précautions à prendre juste après l’opération ? La cicatrice est-elle gênante ?

Opération du canal carpien : qu’est-ce que c’est ?

C’est une intervention chirurgicale qui a pour objectif de relâcher la pression sur le nerf carpien, en élargissant le canal carpien.

Comprendre le canal carpien

Le nerf carpien, qu’on appelle aussi le nerf médian, c’est le nerf qui fait la jonction entre l’avant-bras et la main. Il passe dans un “canal” constitué d’une part par des os, le carpe, qui font comme un tube ouvert, et par un ligament, le ligament carpien, qui ferme le tube. Le nerf carpien est celui qui donne de la sensibilité à quatre doigts sur cinq (le petit doigt ne dépend pas du nerf carpien).

Dans ce canal, en plus du nerf carpien passent aussi les tendons qui commandent les mouvements des doigts. Les tendons sont enfermés dans une gaine synoviale.

Selon les morphologies, le canal carpien est plus ou moins large, même à l’état normal. Il est généralement plus étroit chez les femmes et chez les personnes qui ont des poignets minces.

Imaginez une marionnette à fils, le canal carpien, c’est le petit trou par lequel passent tous les fils nécessaires pour bouger la main.

Mais que le canal carpien soit large ou étroit, il suffit que l’espace diminue pour qu’une pression s’exerce sur le nerf, et que la douleur se manifeste.

L’espace du canal carpien va diminuer pour les causes suivantes :

  • choc traumatique
  • microchocs répétés
  • inflammation du ligament
  • inflammation des tendons

L’opération consiste donc à redonner de l’espace au nerf, en gros, à “déboucher le tuyau“.

Intervention chirurgicale classique

C’est celle qui illustre l’article, en haut. On fait une petite incision de trois à quatre centimètres, dans la paume de la main, et avec cette incision on coupe un peu le ligament (donc la “couverture” du canal carpien), ce qui va donner plus d’espace au nerf.

C’est une opération qui se fait sous anesthésie locale, sauf cas exceptionnel.

Opération du canal carpien avec l’endoscopie

Une autre technique peut être pratiquée avec la technique de l’endoscopie, en effectuant une ou deux incisions de 1 cm environ au poignet et à la paume. On fait ensuite passer une mini caméra dans la main, puis une mini lame qui va pratiquer le même type d’incision du ligament.

Si elle génère une cicatrice moins importante, elle est tout aussi efficace que la méthode traditionnelle.

Combien de temps pour récupérer de l’opération ?

On va ressentir des douleurs – tout à fait supportables – pendant quelques jours après l’opération. Un arrêt de travail de trois semaines est généralement prescrit. Il faut protéger la main durant la nuit. Des fourmillements sur les trois premiers doigts peuvent se faire sentir pendant quelques jours.

Il est recommandé de ne pas trop utiliser sa main pendant les tous premiers jours (et le pansement le rend difficile). Ensuite on peut l’utiliser normalement – c’est même recommandé – mais faire attention à ne pas faire trop d’efforts au début. La force met plusieurs semaines à revenir, et la récupération complète met plusieurs mois.

Il est indispensable, cependant, d’éliminer les facteurs de risque qui pourraient conduire à une récidive du syndrome carpien, notamment dans l’environnement professionnel.

Quand faut-il opérer le canal carpien ?

Pas trop tôt, pour éviter une opération alors que les autres traitements (anti-inflammatoire, repos, etc) peuvent encore faire leur effet.

Pas trop tard, car si on attend trop longtemps, le nerf risque d’être endommagé par la pression permanente, et ne jamais complètement guérir.

En général, on prend la décision d’opérer entre six mois et un an après le début des traitements, s’ils n’ont pas produit d’effet.

Les risques

Les risques sont ceux liés à toute opération : problèmes avec l’anesthésie (même locale), infections, et surtout, d’une manière générale “ratage”.

L’insuccès de l’opération est proportionnellement rare, mais il existe. Il peut se produire :

  • à cause d’un vrai ratage, une erreur médicale
  • parce que le nerf était déjà endommagé, ou parce que la main avait d’autres pathologies qui n’ont pas été soignées
  • parce que la période de repos post-opératoire n’a pas été respectée

Dans tous les cas, le traitement devient plus difficile. Même si une deuxième opération est possible, le succès n’est pas garanti.

En conclusion : l’opération du canal carpien est le plus souvent un succès, c’est une opération relativement légère, qui permet de retrouver toutes les fonctionnalités de sa main en quelques mois. Elle comporte néanmoins des risques, aussi il faut d’abord essayer de traiter autrement le syndrome du canal carpien. Mais elle doit être faite assez rapidement, pour que le nerf ne soit pas durablement endommagé.

Pour en savoir plus sur les solutions du syndrome du canal carpien