Un blog comme on les aime, et comme on aimerait en voir plus souvent. Wheelcome raconte les aventures d’une jeune parisienne en fauteuil roulant. Aventures généralement un peu kafkaiennes, comme le récit du renouvellement de son fauteuil (putain deux ans… d’attente, comme aurait dit une marionnette des Guignols), et parfois aussi pleines de surprise, comme celle qui raconte comment, finalement, avec un simple rouleau de scotch, elle a réussi à, enfin, visiter l’intérieur d’une mosquée.

Charlotte est jeune, vingt-deux ans, elle est souriante, sympa, et elle a une forte dose d’humour, qui lui permet de partager son quotidien et de faire comprendre l’absurdité à laquelle les handicapés sont confrontés, tous les jours, tout le temps.

Pas de misérabilisme, pas de “victimisme”. Charlotte a de l’énergie à revendre, de la volonté, et elle croque la vie à pleines dents, à l’image du petit macaron rose qui représente son fauteuil roulant, sur son site, et que me fait saliver à chaque fois que j’y vais. Petit macaron qui symbolise, justement, toutes les difficultés quotidiennes, puisque les tous premiers articles de son blog racontent comment elle a :

Sinon Charlotte aime les voyages, et raconte ses périples et ses galères : la meilleure preuve que, même sans accessibilité, on peut s’en sortir (mais c’est mieux avec)