Si les bienfaits de la caféine, en application locale, sont avérés pour aider l’organisme à dissoudre les graisses installées et donc diminuer la cellulite, c’est maintenant au tour du thé de devenir une boisson minceur. Le thé contient effectivement de la caféine, en plus de la théine, mais ce n’est pas pour cela qu’on le recommande comme une boisson minceur : le thé serait une boisson détoxifiante et certains le présente, carrément, comme une boisson amincissante !

Femme en train de boire une tasse de thé

Le thé est d’abord une boisson plaisir, pas vraiment un détergent de l’organisme

Le mythe de la détox : attention danger

La détoxification est devenue très à la mode ces dernières années. En se limitant à certains aliments, fruits ou graines, voire simplement à des boissons, la cure détox aurait le pouvoir de “nettoyer” notre organisme de tous les “déchets” nocifs accumulés pendant des années à cause de nos mauvaises habitudes de vie, de la pollution, du tabac, d’une alimentation trop riche.

Si de tels régimes peuvent donner effectivement une impression de bien être, l’idée qu’il suffise de ne boire que des jus de fruits et des soupes de légumes pendant quelques jours pour débarrasser l’organisme de ces supposés déchets n’a aucune base scientifique ou réelle. Rappelez-vous simplement qu’il faut environ cinq ans après l’arrêt de la cigarette pour que les poumons soient remis à neuf.

En réalité, l’organisme fait très bien son travail d’élimination. Et quand il n’y arrive pas, soit parce qu’il est malade (comme dans le cas du diabète), soit parce qu’on lui fait ingurgiter des agents pollueurs, cancérigènes ou autres, là, il faut beaucoup plus que quelques jours pour lui permettre d’éliminer. De plus, certaines “intoxications” sont irréversibles (métaux lourds, qu’on avale avec le saumon et les poissons, dommages faits au foie à cause de l’alcool).

La cure de détox fait du bien parce qu’elle permet de prendre soin de soi, d’abord, ensuite parce que, pendant quelques jours, l’organisme va être moins sollicité pour digérer, moins lourd, la diminution de la prise calorique peut permettre de perdre à court terme, quelques centaines de grammes, de diminuer la rétention d’eau, mais elle ne “nettoie” pas au-delà d’une diminution de la quantité d’aliments à traiter dans le circuit gastrique. Et pour la perte de poids, c’est la limitation de l’apport en calories qui fait tout le travail.

Or, de ce point de vue, il s’agit d’un régime extrêmement pauvre, carencé, et qui a toutes les chances de déclencher un effet rebond.

Les bénéfices supposés et réels du thé

Le thé, et particulièrement les thés asiatiques, thé puerh et thé vert, est de plus en plus mis en avant comme boisson santé, les inconvénients de la caféine étant de mieux en mieux cernés. Certains proposent même directement un thé vert minceur qui ferait perdre des kilos.

Avant de faire le tour des bienfaits du thé, il faut savoir de quel thé on parle. Il en existe des centaines, beaucoup plus que de cafés. (Je suis d’ailleurs en train de savourer un merveilleux Darjeeling Oolong en écrivant cet article !).

Différents thés suspendus dans des sachets

Les thés sont beaucoup plus variés que les cafés, et souvent aromatisés avec d’autres plantes

Les thés sont classés en grandes familles, d’abord par “couleur” : thé noir (celui que l’on boit habituellement en Europe), thé vert (apprécié en Asie et dans tout le Moyen-Orient), oolong, thé jaune et enfin thé blanc, par ordre décroissant de transformation. Tous sont bien sûr issus de la feuille de théier (Camellia Sinensis), à la différence du rooibos, qu’on appelle parfois thé rouge, et qui est une plante totalement différente (Aspalathus linearis), de la famille des genêts.

Selon le type de thé recherché, après la cueillette, on va procéder, ou pas, à un flétrissage, un séchage, une oxydation (qui peut n’être que de surface pour les thés jaunes et blancs), un roulage et une torréfaction finale, pour les thés noirs et les oolongs.

Les composants bénéfiques du thé

Le thé, apprécié depuis l’Antiquité, est effectivement une boisson dont la composition est bénéfique.

Tout d’abord, le thé est calmant, voire légèrement euphorisant. Ce n’est pas seulement le rituel de la tasse de thé, le parfum de la boisson, qui fait son oeuvre, mais la théanine, un acide aminé spécifique au thé, qui a un effet relaxant sur le cerveau.

Ensuite, le thé contient de nombreux antioxydants, sous forme de polyphénols. Les antioxydants permettent théoriquement de lutter contre les effets du vieillissement et la destruction des cellules. Mais, en fonction de sa préparation, le thé peut aussi contenir des oxydants, en particulier le thé noir. Le procédé de fabrication du thé vert consiste à le chauffer à haute température, après le flétrissage, ce qui neutralise les enzymes responsables de l’oxydation. Le thé blanc, lui, est très légèrement oxydé, en surface seulement.

Le thé contient aussi de la caféine, dans une moindre proportion que le café (à volume égal, un tiers de caféine en moins). Les effets de la caféine du thé sont inhibés par les tanins, qui augmentent quand on fait infuser le thé. Paradoxalement, contrairement à ce que l’on pense habituellement, plus un thé est “fort”, moins il est excitant.

Vue du dessus d'une tasse où on verse du thé clair

Cette tasse de thé léger serait plus excitante qu’un thé fort qui a longuement infusé. Et son goût est meilleur

Enfin le thé contient de nombreuses vitamines.

Arguments marketing et réalité médicale

En ce qui concerne les effets antioxydants des polyphénols du thé, prouvés en laboratoire, ils sont beaucoup plus contestés “in vivo” : l’interaction avec l’ensemble du métabolisme et les autres aliments absorbés limite en pratique énormément l’absorption des polyphénols, de l’effet des polyphénols sur la réduction du cancer est limité à certains types de cancer, et lié à l’ingestion de grandes quantités.

L‘effet réel antioxydant du thé sur l’organisme est donc très limité.

En ce qui concerne son effet amincissant, des études ont prouvé que les extraits de thé blanc peuvent, en laboratoire, limiter le développement des cellules graisseuses. De là à parler d’effet amincissant (donc de suppression de ces cellules), il y a un pas aussi large que l’océan Atlantique. De plus, l’efficacité du thé serait alors liée à une application locale, et pas à une boisson. Il est certainement plus efficace d’utiliser une crème à la caféine !

Le thé est, par contre, bien meilleur que d’autres boissons. Il peut parfaitement se boire non sucré (c’est plus difficile pour le café), il a des effets positifs prouvés, et, grâce aux tanins, son action excitante est légère, étalée sur plusieurs heures, à la différence du café.