Il se présente sous la forme d’un gros cube difficile à manipuler. On ne peut pas le prendre en main comme une savonnette classique. A l’usage, il se fendille, et porte des fissures sombres. Dans sa forme traditionnelle, il n’a pas de parfum, pas de couleur tendance, il n’est pas “design”. C’est le savon de Marseille.

Savon de Marseille authentique

Le savon de Marseille contient 72% d’huile

En toute logique, il aurait dû disparaître, délaissé pour des gels douches revigorants / traitants / embellissant / parfumés, pour des lessives aux principes tensio-actifs et anti-redéposition qui lavent plus blanc que blanc, moins sale que propre.

Pourtant, le savon de nos grands-mères et de leurs grands-mères, arrivé à Marseille à la fin du Moyen-Âge, en provenance de l'orientale Alep, a parfaitement résisté à la vague de modernisme sous emballage plastique qui envahit nos salles de bains et nos cuisines. C’est une valeur sûre, un produit simple et efficace, qui ne nous inonde pas de promesses, mais fait très bien ce qu’il doit faire : nettoyer.

Un savon doux qui n’agresse pas la peau

Dans sa recette traditionnelle, c’est un produit naturel (qui peut être bio), sans aucun ajout de colorant, parfum ou produit chimique. De l’huile (d’olive, de palme ou de coprah, ou un mélange), de la soude, et c’est tout. C’est donc un produit recommandé pour les peaux sensibles. Il est donc recommandé par les dermatologues, étant aussi efficace que beaucoup de savons dit “surgras”. On l’utilise aussi pour les bébés et les enfants, c’est peut-être une des raisons de succès : comme le petit beurre ou le banania, il fait partie de nos repères d’enfance ; l’utiliser nous replonge dans nos souvenirs, vacances dans la maison familiale, ou chez notre grand-mère.

Il remplace les lessives pour le linge délicat

Un savon de Marseille posé sur une lessiveuse en fer

Savon sur lessiveuse, le lavage à l’ancienne

Il sera utilisé pour le linge en contact avec la peau, comme pour les tissus délicats (les lainages, les crêpes, les soies et dentelles). On l’utilise pour le lavage à la main – et à ce moment là on apprécie sa forme de cube, qui permet de savonner vigoureusement le tissu – ou pour le lavage en machine, sous forme de copeaux.

Si on souhaite utiliser une lessive moderne, on peut quand même tirer avantage du savon de Marseille, en l’utilisant pour le “prélavage” : on frottant les taches avec du savon avant de mettre le vêtement dans la machine à laver, on facilite le nettoyage.

Le linge très sale sera mis à tremper toute une nuit, dans une bassine remplie d’eau et de copeaux de savon de Marseille, puis lavé à la main ou en machine, beaucoup plus facilement.

Un savon économique

Fabriqué sans produits chimiques, sans tests coûteux sur les animaux, sans packaging marketing, le savon de Marseille a un prix de vente économique. De plus, il dure très longtemps à l’usage, fondant beaucoup moins vite sous l’eau. C’est donc une bonne affaire à double titre.

Savon de Marseille utilisé

A l’utilisation, le savon de Marseille se fissure

Les autres vertus du savon de Marseille

Désinfectant efficace, il peut être utilisé pour nettoyer les plaies, quand elles sont superficielles. Si elles sont importantes, ou si la personne cicatrise mal, il vaut mieux utiliser un désinfectant classique (Bêtadine, etc.)

On dit aussi qu’il permettrait de lutter contre les crampes et les rhumatismes. Il suffirait pour cela de mettre un savon de Marseille dans son lit. Remède de bonne femme ou efficacité avérée ? Après tout, pourquoi pas ?

Des savons modernes, parfumés et colorés

Ces dernières années, on a vu fleurir des savons de Marseille colorés, avec des parfums tirés de plantes, d’épices ou d’aliments (chocolat, menthe, verveine…). La plupart du temps, ils se présentent sous forme de savonnettes, et sont destinés à un usage dans la salle de bains.

Ils gardent la base d’un savon de Marseille, et ne doivent normalement pas contenir d’additif chimiques.

Savons de Marseille, parfums gourmands

Savons de Marseille, parfums gourmands