Un témoignage brut de fonderie d’une hospitalisation psychiatrique, ou plutôt, comme l’auteur le dit lui-même, « un journal à cœur ouvert« .

En février 2013, Lionel, qui souffre de troubles bipolaires, se retrouve à nouveau hospitalisé, en phase dépressive profonde avec crises de paniques. Il va tenir un journal, parce que l’écriture est à la fois un moyen de s’accrocher, un moyen, tout simplement, de passer le temps et surtout, « un très bon traitement naturel« .

Presque deux ans après, en décembre 2014, sorti, « stabilisé », Lionel commence à publier sur son blog ces écritures, ses souvenirs.

Dans certains cas, le blog est violent, d’une violence de vocabulaire qui renvoie à ce qui a été vécu. Les HP sont comme le reste des hôpitaux français, les personnels n’y sont pas en surnombre, et Lionel raconte ses déboires avec certains, ou ses relations privilégiées avec d’autres. Il parle aussi de son parcours, de ses camarades d’internement, qu’il voit aller mieux ou rechuter.

Comme il le dit dans un article « nous sommes avant tout des êtres humains », c’est ce qui ressort de ce blog.