Une intervention esthétique en France représente un budget très élevé pour beaucoup de patients. Depuis quelques années, la chirurgie esthétique s’ouvre vers l’étranger avec des formules low cost. Très tendance, se faire opérer à l’étranger est certes moins cher, mais cela est-il aussi sans danger pour la santé ?

Changement d'équipe - infirmiers du Metro South Hospital

Le Metro South Medical Center est un hôpital privé de Molino Cavite, aux Philippines

De plus en plus développée notamment dans les pays du Maghreb, la chirurgie esthétique low cost séduit par son prix, mais aussi parce que les patients s’imaginent partir une semaine en vacances (on parle de tourisme médical). Les chirurgiens l’ont bien compris et certains proposent même des packages comprenant le billet d’avion, l’opération, l’hospitalisation et la pension complète.

Si le prix de l’opération est en moyenne divisé par deux, une intervention esthétique est pourtant loin d’être anodine. Pour une chirurgie du nez, il faut compter entre 2000 et 3000 € alors qu’en France, il faut débourser entre 3500 et 5000 €. Pour une augmentation mammaire, les tarifs proposés à l’étranger sont en moyenne de 3200 € et un lifting complet du visage coûte entre 4500 et 6000 €.

Quid de l’information des patients ?

Très tentante, cette chirurgie low cost a ses limites. Lorsqu’il débarque dans le pays étranger, le patient n’a jamais rencontré son médecin. Aucune réflexion pré opératoire n’est donc possible. En France, le patient rencontre son médecin, pose les questions et l’opération est envisagée après une période de réflexion obligatoire comme l’impose la loi Kouchner. Le patient peut alors changer d’avis et renoncer à l’intervention prévue.

De même, les patients ont une idée très vague quant aux compétences des cliniques étrangères. La formation des médecins, des infirmiers et du personnel soignant, est souvent méconnue. Quant aux soins apportés en matière d’hygiène et de précaution médicale (désinfection, infections nosocomiales…), le patient ignore tout.

Les recours en cas de problèmes

Et lorsque l’opération est finie, ce n’est pas pour autant que tout est terminé. Les suites opératoires sont longues, souvent douloureuses et malheureusement parfois avec des complications.

Une fois que l’on est rentré en France, où se trouve le dossier médical du patient et vers qui se tourner en cas de problème ?
Autant de questions qu’il faut se poser avant d’entreprendre un tel acte.

Thierry Ktorza est un chirurgien réputé officiant à Paris 16ème