Qu’est-ce que l’EIBE ?

C’est une grande école formant des professionnels dans le domaine de la médecine douce, c’est-à-dire la phytothérapie, la réflexologie ou encore l’aromathérapie.
L’enseignement qui y est dispensé permet aux étudiants de mieux appréhender les techniques des différentes médecines, de savoir les pratiquer, pour ensuite trouver un travail dans ce secteur ou de se déclarer à leur compte.
L’école permet aussi d’aider des professionnels à apprendre de nouvelles techniques, pour que les soins qu’ils prodiguent évoluent.
Lorsque la formation est terminée, le professionnel reçoit un diplôme qui lui permet de pratiquer sa médecine dans plusieurs pays et qui lui permet d’être reconnu en tant que tel.

Localisation des différents centres de formation

L’EIBE dispose de 8 centres de formation à travers le monde entier. Chaque centre dispose de sa ou ses formations phares.
— En France : Il y a une formation pour devenir praticien en santé naturelle et une autre pour être praticien en stimulation/réflexe.
— En Martinique : les formations sont les mêmes qu’en France.
— À Tahiti : la formation permet de connaitre la détente manuelle et le SPA international.
— À l’Ile Maurice : elle permet de devenir praticien en santé/bien-être. Il existe aussi une école mauricienne de bien-être.
— À la Réunion : c’est le Dien Chan qui est enseigné.
Il en est de même en Australie et au Vietnam.
— En Angleterre : c’est l’aromathérapie qui est enseignée.

Les différentes formations proposées

Avec la montée grandissante du stress dans notre société, la médecine douce est une très bonne alternative.
La formation s’effectue dans un axe professionnalisant. Cela assure la sécurité du patient. Il est important que le futur professionnel connaisse parfaitement l’anatomie humaine ainsi que la physiologie du corps humain. Le futur professionnel doit avoir un toucher impeccable, si ce n’était pas le cas il pourrait y avoir de graves conséquences.
L’autre axe de formation est le fait que le futur praticien doit connaitre les différentes techniques de la médecine douce. Il doit savoir accompagner un patient tout au long de son traitement et devra savoir employer les bons mots.
Pour terminer, l’enseignement permettra au futur médecin de savoir reconnaitre les problèmes du patient et de savoir les traiter avec les outils appropriés.

Tout au long de sa formation, l’étudiant apprendra à devenir un médecin qui se souciera du bien-être de ses patients, qui saura les traiter et leur expliquer ce qui ne va pas et pourquoi cela ne va pas. Il saura donner des conseils et suivre ses patients tout au long de leur traitement, il saura leur parler de manière appropriée et exercera de manière parfaite les médecines douces.

Un exemple de médecine douce : la réflexologie

Selon la réflexologie, il existerait différents points sur les mains, les pieds ou les oreilles qui seraient directement en contact avec un organe ou une fonction physiologique de notre corps.
Le médecin presse le point concerné afin d’agir sur un organe ou une fonction donnée.
Cette médecine n’est pas censée guérir, mais seulement soulager une affection particulière. Elle n’est pas reconnue officiellement comme médecine, à part dans trois pays qui l’on intégré dans leurs soins (Royaume-Uni, Chine et Danemark).

Cliquez ici pour en savoir plus sur les cours de réflexologie disponibles à l’EIBE.