Attention cet été en vous baladant tranquillement dans les champs, car des serpents peuvent être présents ! Pour les éloigner, faites du bruit en marchant (avec un bâton par exemple), et surveillez les enfants pour qu’ils évitent de soulever les pierres ou de mettre les mains dans les trous. Et bien sûr avant tout ne partez jamais seul ou sans portable.

Une morsure de serpent ne veut pas dire obligatoirement du poison

En France, de nombreux serpents sont inoffensifs, l’orvet en premier lieu. Les couleuvres sont généralement non-venimeuses pour l’homme, les vipères le sont.

La couleuvre la plus répandue est la couleuvre à collier, et sa morsure peut néanmoins être douloureuse, et s’infecter facilement.Les crochets à venins des couleuvres sont implantés à l’arrière de la bouche, elle les utilise quand elle avale la proie et pas au moment de la morsure, c’est pour cela qu’elle n’est pas venimeuse pour l’homme.

Le degré de dangerosité d’une morsure de vipère dépend de l’espèce. En général, une personne adulte, en bonne santé, et en particulier

  • sans problème cardiaque
  • sans hypotension
  • sans allergie grave

ne mourra pas d’une morsure de vipère si il est pris en charge correctement et rapidement. Mais certaines espèces sont beaucoup plus dangereuses, en particulier la vipère heurtante.

Si vous voulez vous faire peur, cherchez la liste des serpents les plus dangereux au monde. Ophiobobe (ayant la phobie des serpents), vous devez à tout prix éviter d’aller en Australie. Comme ce pays est aussi la terre des araignées les plus dangereuses, et qu’un grand nombre de ses plages sont infestées par des méduses, si vous partez là bas, prenez une bonne assurance santé ! (Et pensez à faire une provision de teatree sur place).

Les premiers réflexes

Savoir faire la différence entre une vipère et une couleuvre vous aidera sans doute à rester calme, mais, à moins d’être un spécialiste, ou d’avoir une excellent maîtrise de vous-même, il y a de forte chances que vous n’y arriviez pas, trop troublé par la morsure, alors que le serpent s’enfuit rapidement.

Pourtant le maître mot reste « pas de panique ».

Malgré ces précautions vous venez de vous faire mordre par un serpent ? Pas de panique ! Même si vous avez été mordu par un serpent venimeux, cela ne signifie pas obligatoirement qu’il y a contamination par le venin : les serpents sont économes de leur venin, ils l’utilisent surtout quand ils chassent.

Le calme est de mise. Car en perdant votre sang froid, votre rythme cardiaque s’accélère, et avec lui l’éventuelle propagation du venin.

Même si la douleur peut être très forte, elle peut ne provenir que de la pénétration brutale de ces crocs particulièrement acérés. On saura si il y a un contamination par le venin si un véritable oedeme se forme dans l’heure qui suit la morsure.

Le niveau de réaction dépend du corps de chacun. Il peut être amplifié chez les tempéraments allergiques. Dans tous les cas, la morsure et la plaie peuvent causer des infections, il est donc important de se faire traiter.

Morsure Serpent

Si vous n’êtes pas allergique au venin de serpent, vous ne risquez rien dans les premières minutes, il n’y a pas forcément urgence

Les effets d’une morsure de serpent venimeux

Il y a trois types de venins :

  1. Les serpents à venin « enzymatique : ce venin entraînera une nécrose de la peau et des tissus sur la zone de la morsure, dans ce cas, un traitement est nécessaire pour éviter la propagation et les infections.
  2. Les serpents à venin « neurotoxique » : ce venin entraînera petit à petit une paralysie de la zone mordue, qui sans traitement, pourra s’étendre jusqu’aux voies respiratoires, et entraîner un décès.
  3. Les serpents à venin « mixte «  : c’est le type de venin le plus dangereux car il combine les deux précédents, la nécrose, et la paralysie.

Voici plus d’infos sur les venins de serpents ici.

Soigner sa morsure

A faire : rester calme, appeler les secours, nettoyer la plaie et soulager la douleur

Le plus simple :  appelez les pompiers où le SAMU, qui vont pouvoir vous orienter. Si il est possible d’y transporter la victime sans qu’elle ait à marcher, on peut l’amener à un centre anti-poison ou un hôpital (car les médecins et les pharmaciens ne disposent pas de stock de sérum anti-venin).

Comme expliqué précédemment, il faut éviter d’accélérer le rythme cardiaque. La victime doit se calmer, respirer, et ne surtout pas courir mais au contraire se reposer. Il faut immobiliser le membre qui a été mordu, avec une attelle ou une écharpe.

On peut nettoyer la plaie, avec de l’eau courante, du savon et / ou de la bétadine.

Enfin, pour calmer la douleur, on peut donner du paracétamol ou appliquer de la glace (qui va, en plus, contracter les vaisseaux et ralentir la diffusion du venin).

A ne pas faire : tout le reste

Ne jouez pas au héros en voulant aspirer le venin avec la bouche. C’est inutile et dangereux pour vous, vous pouvez vous contaminer si vous avez de petites blessures dans la bouche.

De la même façon, il est inutile de faire un garrot, c’est dangereux – et c’est d’ailleurs interdit si vous n’avez pas de formation de secouriste.

Au contraire, comme le venin peut faire gonfler, il faut enlever à la victime tout ce qui pourrait en faire office (bagues, montre, ceinture).

Inciser la plaie ne fera pas sortir le venin, au contraire. Et l’alcool ou l’éther qui favorisent la diffusion du venin ne doivent pas être utilisés pour nettoyer la plaie.

Pour finir, il meurt en France entre un et cinq personnes par an, toutes des personnes allergiques, ce qui représente une part infime des vingt mille morts qui ont lieu, chaque année, dans le monde. Statistiquement, vous ne craignez rien, et en tout cas beaucoup moins qu’en traversant la rue pour aller chercher le pain.