Vous savez qu’ici, on est fanas de Martin Winckler, Marc Zafran de son vrai nom. Ce gynécologue respectueux de ses patientes, auteur de talent et militant féministe a tout pour nous plaire. Je me précipite sur tout ce qui bouge parait sous son nom, et j’ai donc lu avec attention l’article sur les possibles improbables déplacements de stérilet liés à l’utilisation d’une MoonCup. C’était l’occasion de me décider enfin à vous parler de cette coupe menstruelle, qui peut changer la vie des femmes, et qui est, malheureusement, peu connue dans le monde francophone.

Une publicité montre une femme souriante avec une coupe menstruelle

Publicité pour la Coupe Menstruelle dans le métro londonien, pas étonnant que les anglais l’utilisent plus que les français !

La coupe menstruelle, ou MoonCup, c’est quoi ?

La « coupe de la lune » comme les appellent poétiquement les anglo-saxons est une alternative particulièrement intelligente aux tampons ou aux serviettes périodiques. C’est une coupe en silicone, plutôt allongée, avec une tige, qui s’insère dans le vagin, pendant les règles.
Bien insérée, elle fait ventouse, et se fait oublier tout de suite. Au bout de deux ou trois heures si vos règles sont très abondantes, jusqu’à une douzaine d’heures en fin de cycle, il suffit de l’enlever, de la vider, de la rincer et de la repositionner.

C’est tout, c’est simple comme bonjour.

C’est un invention remarquable. Je l’ai découverte via des touristes, qui ne juraient que par cela (et en trek, en randonnée, surtout ici, au Maroc, c’est vrai que c’est une solution tellement plus pratique que tout le reste !)

Les avantages de la MoonCup

Economique

La MoonCup coûte, selon les marques et l’emballage, entre 20 et 35 €. C’est moins cher que dix boites de vingt tampons hygiéniques.

On considère qu’une femme va utiliser environ 10.000 tampons ou serviettes de sa puberté à sa ménopause, donc sur une période d’environ quarante ans.

La MoonCup, elle, dure entre cinq et dix ans. Cela dépend surtout des conditions de stockage, et du respect des consignes pour le nettoyage.

Le calcul est donc simple :

  • d’un côté, entre 80 € et 200 € sur une vie pour la MoonCup
  • de l’autre, environ 2.000 € pour les tampons ou les serviettes

Jolie économie non ?

Ecologique

Même les plus écologiques des serviettes périodiques le sont nettement moins que la MoonCup. Car même si ces serviettes sont bio-dégradables et fabriquées à partir de matériaux recyclés, elles doivent être emballées, jettées (et donc à nouveau sac poubelle).

Ne parlons pas des serviettes et des tampons « non bio », blanchis au chlore, emballés dans du plastique, faits à partir de coton dont la culture intensive est très mauvaise pour l’environnement, fournis éventuellement avec des applicateurs.

La coupe menstruelle, elle a un emballage « minimum », une boite en carton plus petite qu’une boite de tampons, et un sac en tissu qui va être conservé sur la durée d’utilisation.

Même pas besoin de faire une comparaison, non ?

Discrète

Il peut arriver qu’on soit dans un environnement où il n’est pas facile de se débarrasser discrètement de ses serviettes ou de ses tampons. En randonnée, en voyage… pour cela les pays d’Afrique du Nord sont connus pour ne pas être très faciles à vivre. Au Maroc, combien de toilettes ne disposent même pas d’une corbeille ? (et se bouchent avec simplement un peu de papier hygiénique, d’ailleurs absent).

Avec la coupe menstruelle, comme il n’y a pas de déchets, ces problèmes disparaissent. Il suffit, pour l’utiliser, d’un coin discret et d’eau.

Une carotte en crochet dissimule une MoonCup

Sac fait main pour une MoonCup : en forme de petite carotte

Par ailleurs, elle est suffisamment petite et discrète, dans son sachet de tissu, pour qu’on la porte sur soi en permanence : plus de risque d’être prise au dépourvu ! D’ailleurs, certaines aiment bien faire des sachets sur mesure !

Propre et hygiénique

La coupe menstruelle faisant ventouse, il n’y a pas d’air à l’intérieur. Les petits orifices qui sont sur le côté laisseront passer un peu d’air pour détacher la coupe, quand on la pince ou qu’on la fait bouger pour la retirer, mais autrement, il n’y a pas d’air. Aussi il n’y a pas de dégagement de mauvaises odeurs, ni de développement de bactéries.

C’est pourquoi il n’y a aucun risque de syndrome du choc toxique, comme cela peut arriver – rarement et sous certaines conditions seulement – avec les tampons hygiéniques.

Sans aller jusque là, il n’y a pas non plus d’irritations de la paroi vaginale, comme cela peut se produire avec certains tampons (surtout quand le flux est faible).

Sûre

A partir du moment où elle est bien posée, la coupe menstruelle ne bouge pas. On peut pratiquer n’importe quel sport, activité physique, et même se baigner, sans aucun risque de « petite fuite ».

Et si elle n’est pas bien posée, on le sent tout de suite, croyez-moi ! (Il suffit alors de la retirer, et de refaire le geste d’introduction).

La coupe menstruelle préserve la virginité

C’est un avantage qui est très rarement mentionné dans les sites européens, et pour cause, mais ici cet aspect est très important. Beaucoup de jeunes filles hésitent à utiliser des tampons parce qu’elles ont peur que leur hymen se rompe. Arriver vierge au mariage est encore très important pour beaucoup de familles.

Or avec la MoonCup, il n’y a aucun risque de rupture de l’hymen : à la différence d’un tampon hygiénique, la MoonCup ne « pointe » pas, c’est simplement une ventouse qui glisse le long des parois. Elle ne peut donc pas remonter assez haut pour toucher l’hymen… et « même si », scénario catastrophe, c’était le cas, sa forme rend toute rupture impossible.

(Je parle des marocaines, mais en fait, bien sûr, c’est un avantage pour toutes les filles qui tiennent à avoir un hymen intact, quelle que soit leur nationalité ou leur religion).

Savoir utiliser sa coupe menstruelle

Coupe menstruelle DivaCup

Coupe menstruelle DivaCup

La première fois

La première fois qu’on utilise une coupe, on est un peu déstabilisée. Heureusement, le mode d’emploi est très clair. En plus, contrairement aux tampons hygiéniques, il n’y a aucun problème à utiliser la MoonCup à sec, pour s’entrainer.

C’est même mieux, car cela permet de prendre son temps, sans stresser.

En fait, le coup de main vient très vite : il y a plusieurs façons de la poser, et on trouve rapidement celle qui convient.

La première fois, il faudra couper la tige, pour qu’elle n’irrite pas.

La pose

La pose, donc se fait d’une main, en position assise sur la lunette des toilettes, sur le rebord de la baignoire, ou accroupie, comme on se sent mieux.

La coupe est pliée entre les doigts, et introduite. Elle se dilate et on sent qu’elle se met en place. On peut la faire tourner un peu, pour être certaine que l’effet ventouse a bien eu lieu. Et c’est tout.

Main en train de plier une coupe menstruelle

La coupe menstruelle est pliée

Le nettoyage et le stockage

Durant la période d’utilisation, il suffit de rincer la coupe à l’eau froide, après l’avoir vidée, avant de la ré-introduire.

En fin d’utilisation, on a plusieurs façons de la nettoyer avant de la ranger pour un mois. Personnellement, je la fais bouillir une dizaine de minutes dans de l’eau additionnée de bicarbonate de soude (au cas où, malgré tout, il y aurait une petite odeur), mais on peut aussi la stériliser à la vapeur (les paniers en bambous pour la cuisine chinoise sont parfaits pour ça), enfin les techniciennes les feront tremper dans une solution stérile à l’hypochlorure de sodium.

Et il ne faut pas la ranger dans une boite hermétiquement fermée. Le mieux est le petit sac dans laquelle elle a été livrée, mais certaines font preuve de créativité !

Les inconvénients

Prendre le tour de main

On lit parfois des histoires de femmes qui ont eu des problèmes à la mettre, ou à l’enlever. Comme la tige est assez courte, pour ne pas blesser les chairs très sensibles, il faut entrer légèrement les doigts à l’intérieur du vagin, et certaines femmes n’aiment pas ça, ou stressent, se contractent (et là, c’est la cata).

Même en coupant la tige trop courte, on peut toujours retirer sa coupe, mais c’est un peu plus difficile.

Normalement, si on a pris le temps de s’exercer avant utilisation, tout se passe bien.

Mais certaines femmes préfèrent le système du tampon avec applicateur, qui leur parait plus « propre ».

Ne pas l’oublier

C’est le plus grand risque, tellement elle est confortable.

Si on la porte vraiment trop longtemps, et qu’elle est pleine au point que le sang atteigne les petits micros trous, en haut, prévus pour la déventouser, alors il y a un risque de fuite.

Mais en même temps, à ce moment là, on commence à sentir sa présence, et si on peut l’enlever rapidement, elle se rappelle à notre bon souvenir à temps pour qu’on ne courre pas de risque réel de tache.

Si on la porte réellement trop longtemps, une odeur peut commencer à se développer, qu’on va sentir dans la coupe après l’avoir enlevée. C’est une odeur pas très agréable, qui rappelle un peu le souffre et l’oeuf pourri, et qui est typique du développement des bactéries anaérobies (qui se développent en l’absence d’air).

Il suffit alors de la stériliser, avec ce fameux bicarbonate de soude, et on peut l’utiliser à nouveau.

Une mooncup en gros plan

MoonCup après plusieurs années d’utilisation

Et le stérilet alors ?

C’est donc le sujet de crainte qui a été mentionné, une jeune femme qui avait un stérilet et utilisait la MoonCup s’est retrouvée enceinte, et a été obligée d’avorter.

L’éventuelle responsabilité de la coupe menstruelle, qui aurait conduit à déplacer le stérilet, peut être en coinçant le fil, a été évoquée. Mais Martin Winckler reste sceptique, rappelant que les stérilets peuvent d’eux-même se déplacer pendant les règles, à cause des contractions en cas de règles douloureuses, et aussi que ce risque n’est pas reconnu dans le monde anglo-saxon où la MoonCup est beaucoup plus largement utilisée, ainsi que le stérilet : ça devrait déjà se savoir.

Rien n’empêche d’être prudente…

Comment acheter sa coupe menstruelle ?

Les différents fabricants proposent tous le même article de base : une coupe assez allongée en silicone, avec une tige ou un bouton de retrait. Ces coupes sont proposées en deux tailles, une petite, adaptée pour les jeunes femmes ou les femmes qui n’ont jamais eu d’enfant, et une taille « large », pour les autres.

Ce qui va varier, selon les fabricants, c’est :

  • la qualité du silicone, plus ou moins dur, et ça c’est important
  • la couleur, et ça ça n’a aucune importance
  • le petit sac, plus ou moins décoré, plus ou moins girly, à mon avis, ça n’a pas beaucoup d’importance, on peut se le faire soi-même !

A vous de voir ce qui vous convient ! L’objet est assez bon marché pour pouvoir en tester un ou deux sans remord.

Vous pouvez aussi essayer un autre produit, qui décline en le modifiant le principe de la MoonCup : la SoftCup. Mais pour moi, il est loin d’avoir les avantages de la coupe menstruelle !

 Plus d’info sur les différentes protections hygiéniques