Les hémorroïdes sont souvent douloureuses et résultent d’un gonflement des veines dans le canal anal. Heureusement, il y existe un certain nombre de traitements efficaces.

Les quatre stades du développement des hémorroïdes

Les quatre stades des hémorroïdes
Illustration sous licence Creative Commons Attribution 3.0 unported par Armin Kübelleck

Attention les traitements énoncés ci-dessous sont donnés à titre informatif, et ne doivent pas remplacer la visite chez  un proctologue.

Traitement préventif contre les hémorroïdes

La meilleure façon de traiter les hémorroïdes est la prévention. Bien sûr, c’est plus facile à dire qu’à faire. Pourtant, quelques modifications simples de votre style de vie peuvent diminuer les risques de souffrir des hémorroïdes.
Ces conseils préventifs sont utiles même si vous avez déjà des hémorroïdes.

La première étape consiste à faire attention à votre alimentation. Certains aliments, comme

  • les plats épicés
  • la caféine
  • l’alcool

peuvent entrainer une inflammation des hémorroïdes.

Alors qu’une alimentation riche en fibres contribue à prévenir la constipation chronique ou la diarrhée, elle est, a contrario, une des causes principales des hémorroïdes.

N’oubliez pas de boire beaucoup d’eau. Augmentant la fibre sans augmenter l’eau peut en fait aggraver la constipation.

Enfin essayer autant que possible de pratiquer des exercices physiques. Rester trop longtemps assis sur une chaise de bureau par exemple peut mettre une pression excessive sur les veines anales, causes d’hémorroïdes, surtout si vous êtes en surpoids.

Si vous êtes obligés de rester longtemps assis, un coussin pour le coccyx, en forme d’anneau, adapté à la prévention des hémorroïdes, sera une aide précieuse.

Essayez aussi de faire au moins une demi-heure d’exercice par jour, en plus de prendre des pauses fréquentes pour marcher.

Traitement des hémorroïdes en vente libre

Bien que les modifications de style de vie soient souvent suffisantes pour soulager les symptômes des hémorroïdes, cela peut prendre du temps pour guérir totalement. Mais vous n’êtes peut être pas prêt à attendre. Alors pour un soulagement plus rapide, vous pouvez envisager un traitement d’hémorroïdes par médicament.

Il existe énormément de produit pour lutter contre les hémorroïdes : crèmes, onguents, lingettes, gels, suppositoires, tampons et mousses… Face à ce large choix, les patients peuvent être perdus, surtout qu’il y a peu de garantie d’efficacité.

Pourtant, beaucoup de médecins vous prescriront des médicaments en vente libre pour soulager vos symptômes.

Certains traitements des hémorroïdes sont astringents, comme l’hamamélis ou la calamine. Ils peuvent être efficaces pour dessécher la zone touchée, réduire l’inflammation et les démangeaisons associées aux hémorroïdes.

Cependant, il y a peu de preuves que ces produits puissent réduire les douleurs provoqués par les hémorroïdes, et certains pensent qu’il s’agit plus d’un effet placebo.

Traitement non opératoire des hémorroïdes

La ligature élastique des hémorroïdes

Si vos hémorroïdes sont graves, et ne peuvent être soignés par des moyens de prévention ou des traitements en vente libre, les médecins peuvent recommander un traitement non opératoire, c’est-à-dire non chirurgical et pouvant être pratiqué dans un cabinet médical.
Le traitement non opératoire des hémorroïdes le plus courant est probablement la ligature élastique. Elle consiste à attacher un élastique autour de la base de l’hémorroïde dans l’espoir que les tissus enflammés meurent pour être remplacé par des tissus cicatriciels.

Il s’agisse d’un traitement efficace, mais il s’accompagne d’un risque d’infection.

La sclérothérapie

C’est le second traitement non opératoire connu pour les hémorroïdes.

Pour ce traitement, un liquide à base de quinine est injecté dans la zone de l’hémorroïde. Cela provoque l’inflammation et la cicatrisation, ce qui permet d’éliminer les symptômes des hémorroïdes.

La coagulation thermique

Dans ce traitement, une lumière infrarouge est utilisée pour chauffer les tissus affectés, provoquant des cicatrices empêchant la crise hémorroïdaire de pénétrer dans le canal anal.
De même, une technique appelée cryothérapie utilise le froid pour obtenir le même effet, mais est beaucoup moins répandue et surtout moins efficace.

Traitement chirurgical des hémorroïdes

Dans les cas les plus graves, les hémorroïdes ne pourront être soignées par les traitements cités ci-dessus.
Dans ce cas la chirurgie opératoire peut être nécessaire.
Le plus gros problème avec la chirurgie est la douleur post-opératoire, qui peut exiger la prise de fortes doses d’analgésiques narcotiques pendant plusieurs semaines. Elle demande un arrêt de travail de trois semaines à un mois.

D’autres complications possibles incluent l’incontinence, des difficultés à uriner, une mauvaise cicatrisation anale ou même une hémorragie.

En raison de ces effets secondaires importants, l’opération des hémorroïdes est recommandée par votre proctologue seulement dans les cas les plus graves.