Les fleurs sont connues pour décorer son jardin ou son intérieur, être offerte à l’occasion de divers événements comme la Saint Valentin ou la fête des mères. Mais les fleurs ont une autre utilité, beaucoup moins connus du grand public. En plus de la beauté qu’elles ajoutent à notre environnement, les fleurs contribuent à soulager certains problèmes de santé depuis des générations.

Une alternative simple et naturelle

En élixir, en poudre, en vaporisateur, en gélules, en huile ou en tisanes, les fleurs constituent l’une des principales avenues de la médecine allopathique. Depuis aussi loin que le Moyen-Age et peut-être au-delà, on utilise les essences florales pour prévenir, soulager et parfois guérir une variété de maux. Aussi, les naturopathes, phytothérapeutes, et même des psychologues, se tournent aujourd’hui vers les propriétés thérapeutiques de certaines fleurs pour le mieux-être de leurs patients.

Un chercheur scientifique : le Docteur Bach

Un médecin britannique, Edward Bach (1886-1936) a consacré une grande partie de sa vie à étudier les propriétés thérapeutiques de 150 essences de fleurs différentes, provenant de différents coins du globe. Il était convaincu que des élixirs floraux en particulier arrivaient à soulager des problèmes psychologiques et parfois physiques, dans de nombreux cas parmi ses patients. Si plusieurs scientifiques doutent, encore aujourd’hui, du potentiel thérapeutique des fleurs, d’autres ont y recours avec un pourcentage de succès intéressant.

Différentes applications

On reconnaît aujourd’hui dans la pharmacologie naturelle les propriétés médicinales de fleurs telles que l’achillée mille-feuilles (digestive, antispasmodique, hémostatique, emménagogue, anti-hémorroïdale, tonique) ou encore l’échinacée, reconnue pour son action tonifiante sur le système immunitaire et ses propriétés antifongiques, antibactériennes et antivirales. La camomille est très appréciée pour son action thérapeutique sur les maux de tête, les névralgies, les dysménorrhées, les problèmes de digestion et d’états nerveux modérés. De plus, les fleurs de camomille, appliquées en cataplasmes, soulageraient la sciatique, la goutte, le lumbago et même une rage de dents. Les fleurs du coquelicot, quant à elles, seraient calmantes, légèrement soporifiques, et adoucissantes. L’hysope est indiquée contre les affections touchant le système respiratoire (bronchite, asthme, rhume de cerveau, rhume d’origine allergique), mais aussi pour réduire les calculs des reins et de la vessie. Quant à la mauve des bois, grâce à une substance adoucissante qu’elle contient, s’avère bénéfique pour calmer les inflammations de la bouche et de la peau, et soulage également les colites et les stomatites.

Note : certaines fleurs thérapeutiques sont disponibles sur le site Aquarelle.com, le spécialiste de la livraison de fleurs à domicile.